Silence

Mountain Wilderness Suisse milite en faveur de la limitation des loisirs motorisés et demande la création de grandes zones de tranquillité en montagne.

La position de Mountain Wilderness Suisse :

  • Situation juridique : les routes des cols suisses sont fermées en hiver à partir d’une certaine altitude pour des raisons de sécurité et d’entretien. Mountain Wilderness Suisse s’oppose catégoriquement à l’utilisation des lacs gelés et des routes des cols pendant la fermeture hivernale. Elle demande aux autorités de ne pas accorder de dérogations et d’effectuer des contrôles ciblés.
  • Écologie et protection des eaux : la fermeture hivernale crée une zone de tranquillité temporaire pour la faune. Dans un pays aussi densément peuplé que la Suisse, de telles zones sont précieuses et doivent être impérativement préservées. Les loisirs motorisés représentent une nuisance inutile pour la faune de montagne. Leur pratique entraîne également à long terme des risques de pollution des cours d’eau et des lacs, et donc de l’eau potable. Mountain Wilderness Suisse exige l’interdiction totale des stages d’entraînement et autres activités de loisirs motorisées dans ces zones en hiver.
  • Tourisme doux : les zones de tranquillité temporaires offrent des conditions idéales pour un écotourisme proche de la nature. Le silence et la tranquillité sont indissociables d’un environnement montagnard intact et de l’expérience de la montagne. Ils jouent donc un rôle essentiel pour les activités de loisirs douces. Mountain Wilderness Suisse se mobilise pour que la protection des Alpes fasse la part belle à la promotion du tourisme doux.
  • Émissions de CO2 : les stages de conduite hivernale organisés sur les lacs gelés et les cols fermés sont plus destinés à donner quelques sensations fortes à une poignée d’automobilistes qu’à augmenter la sécurité routière. Les circuits spéciaux pour l’entraînement à la conduite sur neige et sur glace sont tout aussi efficaces, et ils sont situés qui plus est à proximité des agglomérations. Les véhicules qui participent à ces stages de conduite polluent non seulement les cols, mais aussi les trajets d’accès. Mountain Wilderness Suisse exige que les stages de conduite hivernale soient limités aux circuits prévus à cet effet. Les stages d’entraînement à la conduite hivernale en montagne dans des zones peu aménagées ou fermées temporairement en hiver doivent être interdits.
  • Fournisseurs et vendeurs de véhicules tout-terrain doivent informer les utilisateurs sur la réglementation en vigueur, et leur rappeler les règles de conduite à respecter en matière de protection de l’environnement et de la nature.

Ce que nous faisons :

  • Information : nous traitons régulièrement les grands dossiers de la protection des Alpes dans notre revue bisannuelle « Wildernews », et faisons tous les deux mois le point sur l’actualité dans notre newsletter.
  • Sensibilisation : nous effectuons un travail de communication ciblé pour attirer l’attention sur les problématiques de la protection des Alpes, par le biais d’interviews dans les journaux, à la radio et à la télévision, et dans notre revue «Wildernews».
  • Recours : lorsque des activités sont en infraction avec la législation ou menacent des milieux montagnards sensibles, Mountain Wilderness Suisse fait usage de son droit de recours et engage des actions ciblées contre les infrastructures inutiles et néfastes pour l’environnement.