Sports de montagne respectueux de la nature

Pour Mountain Wilderness Suisse, les sports de montagne ne sont pas fondamentalement incompatibles avec le développement durable. Si nous préparons avec soin nos sorties, si nous prenons conscience des milieux que nous traversons et si nous faisons des choix raisonnés en matière d’hébergement et de restauration, les sports de montagne peuvent être un des piliers du tourisme durable.

La position de Mountain Wilderness Suisse :

  • Accès aux sites touristiques : les déplacements sont l’une des principales sources de nuisances environnementales, en particulier pour les excursions à la journée et les séjours de week-end. Il est facile de trouver des sorties intéressantes devant notre porte, y compris pour ceux d’entre nous qui n’habitent pas dans les Alpes – et ils sont nombreux. Choisir les transports publics ou le covoiturage pour se déplacer permet déjà de réduire considérablement son empreinte écologique.
  • Restauration et hébergement : ce qui est naturel dans notre vie quotidienne l’est aussi en montagne : se nourrir de produits locaux et de saison, et consommer avec modération les produits d’origine animale. En achetant sur place des produits locaux, on soutient les régions de montagne et contribue à les faire vivre. Pour l’hébergement, le label « ibex-fairstay» (anciennement « Steinbock-label ») signale par exemple les établissements engagés dans une démarche de compatibilité environnementale et sociale. Et il existe quelques rares cabanes de montagne qui ne sont pas approvisionnées en hélicoptère.
  • Sur le terrain : Mountain Wilderness Suisse refuse catégoriquement les pratiques motorisées telles que l’héliski ou les engins tout-terrain. L’escalade et la randonnée à pied ou à ski doivent être pratiquées en laissant le moins de traces possibles. Chacun doit bien entendu ramener ses déchets avec soi. Les zones de tranquillité de la faune et les zones protégées doivent être respectées, et il convient d’éviter tout bruit inutile. La nature a besoin de périodes de repos, en particulier en moyenne montagne. Partir en course avant le lever du soleil a peu d’incidences en haute montagne, mais en plaine et dans les zones de basse altitude, les activités nocturnes doivent être réduites à un minimum.
  • Vêtements : nous ne sommes pas seulement responsables de nos actes, mais aussi de ce que nous portons. Les équipements qui facilitent notre séjour dans la « nature sauvage » sont souvent fabriqués dans des conditions peu compatibles avec l’environnement. Pour en savoir plus sur notre position à ce sujet, consultez la rubrique « Équipement ».
  • Voyages lointains : Mountain Wilderness Suisse porte un regard critique sur les voyages en avion et recommande de les limiter à un minimum absolu. Pour plus d’informations sur les voyages équitables, nous vous recommandons la plateforme www.fairunterwegs.ch

Ce que nous faisons :

Liens complémentaires :