Limites de l'aménagement

Mountain Wilderness Suisse incite à un rapport respectueux au territoire montagnard et prône un développement contrôlé. Nous observons certains projets et prenons position en faveur de la protection des sites de montagne intacts. En tant qu'avocats d'une nature montagnarde originelle, nous surveillons attentivement ce que font les investisseurs et nous faisons recours dans les cas où le cadre légal est soit clairement non respecté ou simplement interprété de façon abusive.

La position de Mountain Wilderness Suisse :

  • Accessibilité : la pratique des sports de montagne débouche sur un aménagement croissant des Alpes et se traduit par un certain nombre de voies d'accès. Les vias ferratas, tyroliennes & co se multiplient, l'homme pénètre toujours plus loin dans une nature jusqu’alors indomptée. Des espaces rarement visités par le passé deviennent de plus en plus facilement accessibles. Le confort et la consommation deviennent des critères clé. Mountain Wilderness Suisse défend les projets intelligents, ceux dans lesquels de petits aménagements apportent de gros avantages, et lutte contre ceux où le déséquilibre est flagrant.
  • Tourisme à ski : l'aménagement touristique de la montagne ne cesse de s'étendre, en particulier pour les sports d'hiver - bien que leur futur soit tout sauf assuré. Le réchauffement climatique fait remonter la limite de la neige et raccourcit la saison de ski, le nombre de journées-skieur est en diminution chaque année, et le tourisme hivernal est pour beaucoup de communes plus un fardeau financier qu'une bénédiction. Mountain Wilderness Suisse est de l'avis que les limites de l'aménagement pour le ski de piste ont depuis longtemps été dépassées et se positionne clairement contre toute nouvelle extension dans ce domaine.
  • Energies renouvelables : le réchauffement climatique est l'un des plus grands défis écologiques, sociaux et économiques auxquels l'humanité ait jamais été confrontée. La Suisse, pays alpin, est particulièrement concernée par ce phénomène. Quand la température monte en moyenne de 2° dans le monde, cette hausse est de 4° dans les Alpes. La réduction des émissions de CO2 doit être obtenue d'une part par une réduction substantielle de la consommation d'énergie, d'autre part par une promotion ciblée des énergies renouvelables que sont l'éolien, l'hydraulique, le solaire, la biomasse et la géothermie. Mountain Wilderness Suisse défend la sortie du nucléaire. En même temps, nous ne pourrons parler d'une véritable transition énergétique que lorsque nous serons parvenus à réduire de façon drastique le gaspillage énergétique actuel et à découpler la prospérité économique croissante d'une hausse de la consommation d'énergie. Mountain Wilderness Suisse est de l'avis que les besoins croissants d'énergie ne peuvent être couverts que de manière limitée par de nouvelles installations. Il convient d'abord d'exploiter à fond le potentiel d'économie d'énergie et d'amélioration de l'efficience.