Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Des pelleteuses sur le glacier – Que se passe-t-il ?

Détruire le glacier au nom d'une course de ski en automne? Pour Mountain Wilderness Suisse, cela est inacceptable à l'époque de la catastrophe climatique. Aujourd'hui, il s'est avéré que les travaux sur une partie de la piste étaient illégaux. Il est temps que le ski professionnel devienne plus respectueux des espaces sauvages!

Détruire le glacier au nom d’une course de ski en automne? Pour Mountain Wilderness Suisse, cela est inacceptable à l’époque de la catastrophe climatique. Aujourd’hui, il s’est avéré que les travaux sur une partie de la piste étaient illégaux. Il est temps que le ski professionnel devienne plus respectueux des espaces sauvages!

Les images de la presse sur les travaux gigantesques réalisés dans le cadre des épreuves de la Coupe du monde de ski sur le glacier du Théodule à Zermatt choquent. Selon les mesures GPS effectuées par le quotidien “20 minutes”, le tracé de la piste dépasse la zone prévue pour les skieurs. Le 2 novembre 2023, la commission des constructions du Canton du Valais a confirmé qu’une partie des travaux effectués sur le tracé au pied du glacier du Théodule est illégale. 

Demandes d’éclaircissement

Le mardi 17 octobre, face aux soupçons de travaux illégaux, le WWF, Pro Natura et Mountain Wilderness Suisse, soutenus par Avocat.e.s pour le Climat, avaient déposé une requête urgente de suspension auprès de la commission des constructions du canton du Valais. Le 20 octobre, une requête supplémentaire avait été déposée: celle-ci demandait l’arrêt immédiat des travaux et la vérification de la légalité du projet. Suite à la décision de la Commission cantonale des constructions de suspendre les travaux en dehors du domaine skiable, le comité d’organisation du Matterhorn Cervino Speed Opening avait affirmé dans son communiqué que les travaux de construction sur la partie suisse du parcours étaient terminés et que la décision des autorités resterait donc sans effet.

Le WWF, Pro Natura et Mountain Wilderness Suisse ont cependant pu prouver à la commission des constructions, images à l’appui, que d’importants travaux d’aménagement étaient encore en cours en dehors du domaine skiable. Le 2 novembre, la commission des constructions du Canton du Valais a exigé und arrêt des travaux, accompagné d’une interdiction d’utilisation. Les vérifications et les mesures sur place ont confirmé que des travaux illégaux ont eu lieu.

Les glaciers subissent une énorme pression

Selon les prévisions, le glacier du Théodule fondra au moins de moitié d’ici 2080. Pour atténuer la catastrophe climatique, des mesures conséquentes de protection du climat sont indispensables à tous les niveaux. Face à cela, la destruction d’un glacier est intolérable. Pourtant, une minorité continue de mettre en avant ses intérêts économiques au détriment de l’environnement sauvage des montagnes. 

La décision de la commission cantonale des constructions d’arrêter immédiatement les travaux montre que les doutes des associations de protection de l’environnement étaient fondés. Mountain Wilderness Suisse salue cette décision.

Pas une question de légalité

Mountain Wilderness Suisse est d’avis que les grands événements impliquant des interventions aussi massives dans la nature et un énorme effort logistique ne sont plus d’actualité. Un changement de mentalité est nécessaire dans le domaine des sports de neige professionnels. Le sport doit s’adapter aux nouvelles conditions climatiques, réduire fortement ses besoins en énergie et réduire le plus rapidement possible à zéro les émissions de gaz à effet de serre. 

Les sports de neige professionnels doivent devenir compatibles avec les espaces sauvages !

Pour que nous puissions continuer à faire notre travail, nous avons besoin de votre soutien, merci beaucoup !

Diesen Beitrag teilen
Facebook
Twitter
LinkedIn
Mehr News