Le film The New Wild suscite le même enthousiasme à Zürich

C'est la 2ème fois que le film «The New Wild»  était présenté en Suisse, cette fois-ci en présence du réalisateur Christopher Thomson. Ce film d'un peu plus d'une heure recourt aux techniques artistiques du 7ème art pour traiter de l'exode rural et du retour à l'état sauvage constaté dans le Frioul italien. Mountain Wilderness Suisse et la Fondation suisse pour la protection du paysage ont ainsi souhaité lancer la discussion sur les chances et les perspectives de espaces sauvages dans notre pays.

Un projet culturel plus qu'un film documentaire

Le réalisateur Christopher Thomson montre dans ce film, au travers d'images paisibles bercées par une voix mélodramatique, comment des vallées entières du Frioul italien retournent à l'état sauvage : la forêt reconquiert les anciens pâturages, les pommes tombent sans être ramassées. Le film montre cependant aussi comment les hommes et la nature retrouvent dans ces endroits des espaces de liberté propices à de nouveaux développements. A Zürich aussi le style apaisé et parfois pathétique de «The New Wild» a une nouvelle fois provoqué un débat
animé suite à la projection. Raimund Rodewald, directeur de  la Fondation suisse pour la protection du paysage, Sebastian Moos de Mountain Wilderness Suisse et le réalisateur Christopher Thomson ont discuté avec le public tant sur le film lui-même que sur les espaces sauvages en général. Les 3 ont trouvé un terrain commun malgré de grosses différences apparentes sur le papier : d'un côté un
réalisateur londonien ayant émigré il y a longtemps vers le Frioul, de l'autre un défenseur convaincu des paysages sachant néanmoins aussi observer la nature sauvage avec un point de vue de citadin, et enfin le jeune responsable de la campagne « Suisse Sauvage ». « D'une manière ou d'une autre, les espaces sauvages nous concernent et nous touchent tous» dira Sebastian Moos en guise de conclusion à l'issue de la manifestation.

Suisse Sauvage

La projection du film a rencontré un excellent écho à Zürich aussi, elle témoigne de la bonne collaboration entre la Fondation suisse pour la protection du paysage et Mountain Wilderness Suisse. Les deux organisations partagent le même engagement en faveur des paysages intacts et sauvages. L'afflux de spectateurs et les retours positifs nous encouragent à renforcer cette coopération et à élargir encore davantage la campagne « Suisse Sauvage ».