C'est parti pour l'helibiking, sport tendance de l'été

L'hélibiking est une nouvelle offre touristique suisse qui rend superflues la force musculaire et l'expérience en montagne. Selon la NZZ am Sonntag (voir le lien), au cours des semaines passées. Air Zermatt a déjà transporté 4 fois quelques Vététistes paresseux jusqu’au point de départ de leur descente à plus de 3000m d'altitude. Mountain Wilderness Suisse condamne de façon véhémente cette offre car elle ne fait que suivre la tendance du "toujours plus haut,  toujours plus vite" en se moquant des conséquences.

Des dérangements croissants dans des sites encore intacts

Air Zermatt transporte les touristes d'hélibiking jusqu’aux places d'atterrissages en montagne de l' Unterrothorn (3103 m), de l'Aeschhorn (3550 m) et de l'Alphubeljoch (3840 m). L'Unterrothorn est également accessible avec le téléphérique Sunegga - Blauherd, une alternative bien moins bruyante et à l'empreinte écologique bien plus réduite. Les déposes héliportées et le retour des appareils en vallée sont d'abord une gêne pour les touristes en quête de détente sur ce but de randonnée offrant une vue imprenable sur le Cervin. Mais ils sont aussi difficilement conciliables avec les objectifs de protection du site "Dent Blanche, Cervin, Mont Rose" inscrit à l'IFP (Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels) et démarrant au voisinage immédiat du sommet. Les places de dépose de l' Aeschhorn et de l'Alphubeljoch sont elles situées en zone glaciaire, sans aucune liaison avec le réseau de sentier pédestres. MW Suisse est en train de clarifier si la pratique du VTT sur un glacier est ou non en conflit avec la règlementation existante. Ce qui est clair, c'est qu'un VTT n'a rien à faire sur un glacier. Il n'est d'ailleurs pas certain que dans le cas de l'Aeschhorn la dépose se fasse réellement sur le glacier du Rothorn. Les photos du teaser figurant sur le site internet de Zermatt Tourisme ont été prises à plus de 2 km de là sur le Mettelhorn.

L'hélibiking est-il compatible avec un tourisme écologique ?

Le thème de l'hélibiking a également été abordé lors de l'émission télévisée du Samstagsrundschau le 14 juillet dernier. Dans une interview avec le directeur de Suisse Tourisme Martin Nydegger,  le sujet de l'incompatibilité d'une telle offre avec la charte de durabilité du tourisme suisse a justement été débattu. Les signataires de la charte s'engagent à respecter un équilibre harmonieux entre environnement et économie. Nydegger a minimisé l'hélibiking comme simple produit de niche tout en insistant sur le fait que Suisse Tourisme - de par son slogan "La nature te veut" fait déjà beaucoup pour l'environnement. Un argument non recevable selon Mountain Wilderness Suisse, car les nuisances sonores du tourisme héliporté ont clairement un impact négatif sur l'environnement.

Liens complémentaires :