Alpe Devero: parc naturel ou pêle-mêle de ski?

Ascension vers Scatta d'Orogna (© Jean-Pierre Balmer).

La fondation du parc naturel Veglia-Devero a longtemps endigué les buts spéculatifs des investisseurs. Maintenant cette région qui se distingue dans l’ensemble des Alpes par ses caractéristiques uniques et son état de conservation est menacée par un gigantesque projet de construction. Le Comitato Tutela Devero et Moutain Wilderness luttent contre ce projet de construction qui manque de transparence et laisserait des traces profondes dans le paysage alpin.

Alpe Devero se trouve dans un magnifique environnement alpin: des falaises escarpées, des doux plateaux, des forêts de mélèze librement réparties ainsi que des ruisseaux de montagne à l’eau cristalline attirent les touristes de l’Italie, de la Suisse et des pays voisins. Des visiteurs qui apprécient l’authenticité et le caractère unique de l’Alpe Devero. C’en est peut-être bientôt fini de cette idylle. Un groupe d’entrepreneurs veut élargir le domaine skiable en direction de Monte Teggiolo et relier ce nouvel espace au village touristique de San Domenico.

Les effets ruineux de la course à l’armement

Un nouveau système téléphérique composé de sièges à 6 places, des stations alpines contenant des plateformes panoramiques en béton, des lacs artificiels pour les systèmes d’enneigement, de nouvelles pistes de ski et de luge, des bars et des hôtels. A cela s’ajoutent des pistes MTP et des zip-lines pour l’été. 50 nouvelles constructions en total avec un volume d’investissement de 173 millions d’euro, dont 130 millions d’origine privée. Comme dans le cas de beaucoup d’autres stations de ski, les investisseurs, afin d’attirer l’attention sur eux, emploient ici aussi les clichés habituels d’un modèle de développement depuis longtemps en proie à une crise profonde. «Les images des temps glorieux du tourisme d’hiver dans les années 70 sont toujours présentes dans les têtes de beaucoup de personnes» explique Andrea Ratti du Comitato Tutela Devero.

Les zones de protection en place dévalorisées

Les zones adjacentes au parc naturel Veglia-Devero sont protégées par le plan d’aménagement du paysage approuvé en 2017 et reconnues par l’Union Européenne comme des zones bénéficiant d’une protection spéciale due à l’importance des habitats et des espèces d’animaux rares de ces zones. Le projet abîmerait le paysage, le calme et la biodiversité de manière irréversible.

Des avis partagés et la résistance locale

Une partie de la population locale approuve le projet et est fasciné par cette source financière d’où l’argent devrait bientôt jaillir grâce à des investisseurs privés. Beaucoup de personnes se réjouissent aussi à l’idée d’un nouveau téléphérique de Coglio à Devero, présenté par les investisseurs comme «mobilité durable», parce que des trajets en voiture à Alpe Devero pourraient être évités. Le «Comitato Tutela Devero», qui mène la lutte contre ce projet, a été créé par Mountain Wilderness Italie, Legambiente, Italia Nostra, Cipra, Salviamo il Paesaggio Valdossola ainsi que quelques hôteliers. Ils sont tous convaincus que le projet ne présente des avantages qu’à un nombre très restreint d’acteurs, mais par contre nuira à la nature et au tourisme doux de façon permanente et irréparable. C’est pourquoi le Comité a lancé une pétition et lutte contre ce projet en faisant recours juridique.

De gros investissements sans transparence dans les neiges d’antan

Le comité exige en plus que la transparence concernant les donneurs de crédit soit assurée. D’où viennent les millions et qui sont finalement les bénéficiaires de l’investissement ? L’investisseur principal, «San Domenico srl», est en possession d’une entreprise suisse dont les collaborateurs restent anonymes. Le comité demande aussi une présentation plausible des prévisions économiques. Si l’on compare les chiffres présentés par «Avvicinare le Montagne» à ceux des domaines skiables réellement existants, on constate évidemment que les dépenses d’investissements sont récupérées au plus tôt dans 50 ans, même si les prévisions de base sont très optimistes. De plus, il ne faut pas oublier les changements climatiques, parce que dans quelques décennies le tourisme classique en hiver à la hauteur de l’Alpe Devero sera littéralement les neiges d’antan.

Liens complementaires:

Mountain Wilderness Italie: Informationen zum Projekt
Vers la petition: Salviamo l'Alpe Devero!