http://www.mountainwilderness.ch/fr/projets/silence/stop-heliski/atterissages-en-montagne/

Atterrissages en dehors des zones d’atterrissage en montagne

Un hélicoptère vrombit à travers les montagnes silencieuses, il atterrit ensuite, loin de toute place officielle, tel un OVNI au sein de cette nature majestueuse. Il décharge ses passagers et s’en va dans un grand bruit. Des scènes miraculeuses comme celle-ci nous sont rapportées constamment.

mountain wilderness a, il y plus de 10 ans déjà, effectué une étude sur le thème des atterrissages en montagne. Nous rapportons régulièrement des atterrissages à l’office fédéral de l’aviation civile (OFAC). Jusqu’à aujourd’hui tous les atterrissages semblent être légaux, l’OFAC a toujours su donner diverses raisons pour ces derniers. Voir le chapitre sur Zermatt.

Atterrissages illégaux à Zermatt

Air Zermatt atterrit depuis des années de manière illégale à côté de l’hôtel Trift. mountain wilderness a informé le public des ces pratiques forçant l’OFAC à réagir. Durant l’automne 2003 l’OFAC a ainsi été obligé d’ordonner une enquête.

L’OFAC a été blanchi

Un audit interne au sein de l’OFAC a confirmé que les employés étaient au courant des agissements d’Air Zermatt. Dans le rapport final, il est pourtant affirmé que les collaborateurs de l’OFAC n’ont pas eu connaissance de ces atterrissages illégaux lors de leurs activités professionnelles, mais avant d’y travailler. Ainsi ils n'ont pas été obligés de rapporter leurs connaissances à l’employeur. La question est la suivante : l’OFAC peut-elle vraiment assurer sa fonction de contrôle de l’espace aérien ?

Des amendes ridicules pour Air Zermatt

Finalement Air Zermatt a été condamné à payer une amende. Malheureusement d’un montant ridicule. mountain wilderness estime qu’Air Zermatt a gagné plus de 1.5 millions de CHF grâce à ses atterrissages illégaux à côte de l’hôtel Trift. Ceci doit être comparé aux 20'000 CHF qu’Air Zermatt a dû payer. Il s’agit d'un montant ridicule. En effet, il représente moins de 0.2% du chiffre d’affaires annuel. Selon nous, cette amende ridicule est plutôt un encouragement aux agissements illégaux des entreprises dans le tourisme héliporté. Pour mountain wilderness, cette amende a pour conséquences deux choses : d’un côté Air Zermatt n’a pas été touché, d’un autre côté l’OFAC s’est totalement discrédité.