Mountain Wilderness Schweiz
twitter.com icon
facebook.com icon

Il existe des cas où le démantèlement a été effectué. Ils doivent être considérés comme des victoires éminentes contre tous ces objets qui défigurent notre paysage.

Pic Chaussy (VD)

Le 27 août 2005, mountain wilderness montait au sommet du Pic Chaussy afin d’exiger le démantèlement des ruines de l’ancienne station de ski du Col des Mosses. Nous avons été reçus par des employés de la station de ski. Une discussion intense a été menée. D’un côté, les uns voulaient garder leurs droits à la création de nouvelles pistes de ski sur le Pic Chaussy; les autres voulant, quant à eux, le démontage des ces installations qui enlaidissent le sommet. Les acteurs sont malgré tout d’accord sur un point : la situation actuelle n’était pas acceptable. A la fin de notre action, des contremanifestants, à court d’arguments, ont trouvé la bonne idée de bombarder les activistes de mountain wilderness avec des œufs ! Le 28 juin 2007 l’office fédéral de la circulation a enfin ordonné le démontage des ruines sur le Pic Chaussy. En été 2009 de démantèlement est effectué.

Schwyberg

Un restaurant en ruine, deux ski-lifts et un télésiège, tous laissés à l’abandon, défiguraient le Schwyberg, au-dessus du Lac Noir dans le canton de Fribourg. Depuis que Lothar avait détruit le restaurant en 1999 et que les remontées mécaniques avaient cessé de fonctionner pour des raisons économiques, tout était à l’abandon. La faillite de l’entreprise responsable avait été depuis longtemps été déclarée. La commune de Planfayon avait depuis racheté les installations afin de garder le contrôle sur la région.

Mais personne ne se sentait responsable pour le démantèlement. La situation au Schwyberg etait bloquée pendant des années. Durant l’automne 2009 les installations ont enfin été démolies. Les coûts ont été assumés par la communauté. Malheureusement, les murs du restaurant défigurent toujours le paysage. Leur évacuation est toujours en suspens. Avec une action de contestation mountain wilderness avait revendiqué en été 2005 le démantèlement de ces installations. L'action avait eu une couverture médiatique importante.

Les pluviomètres d’Emosson (VS)

Les pluviomètres perchés au-dessus du Lac du Vieux Emosson (Val de Trient, VS) ne devront plus rouiller. Grâce à l’intervention de Mountain Wilderness, les CFF, propriétaires du lac artificiel, ont démonté deux pluviomètres. Ceux-ci étaient laissés à l’abandon pendant longtemps et ont été «oubliés». Mountain Wilderness se réjouit de ce démontage et espère qu’il fera école.