Mountain Wilderness Schweiz
twitter.com icon
facebook.com icon

Depuis la fin des années 90, dans les Alpes occidentales, la création de vie ferrate est en vogue. Elles peuvent être gravies sans avoir de connaissances alpines préalables. Les falaises se remplissent depuis de câbles, d’échelles et de ponts. Les conséquences en sont une nuisance supplémentaire pour la flore des rochers et le gibier dans ses espaces de refuge. L'installation de nouvelles vie ferrate peut dans certains cas aussi nuire aux voies d'escalade existantes et conduire ainsi à des conflits.

Qualité au lieu de quantité

Depuis la fin des années 90, le nombre de vie ferrate est passé d’une dizaine à plus de 40. mountain wilderness milite pour une limitations des vie ferrate en Suisse. Ceci afin d’élaborer, avec tous les acteurs, une stratégie avec pour but un développement des vie ferrate déjà existantes, respectueuses de la nature, de la sécurité et favorisant leur attractivité, au lieu de la multiplication frénétique de ces dernières.

La charte sur le vie ferrate d’Engelberg

Durant l’été 2005, une plateforme nationale sur le thème des vie ferrate a eu lieu. Le club alpin suisse a proposé une charte. mountain wilderness a été invité à la discussion et soutient la volonté de contrôler le développement des vie ferrate. Par contre, nous militons pour un nombre inférieur à ce qui a été proposé par la charte.