Mountain Wilderness Schweiz
twitter.com icon
facebook.com icon
20.12.2016

Que d’animaux à la journée de la montagne

Un magnifique événement pour cette fin d’année : l’après-midi co-organisé par mountain wilderness a attiré presque 150 personnes au Musée alpin de Berne autour d’exposés sur le thème «Viechereien». Le 11 décembre 2016, dix orateurs ont mis en lumière les relations entre les hommes et les animaux de la montagne lors de la journée de la montagne, du chamois au dinosaure.

Franc succès au Musée alpin de Berne : dix conférenciers et conférencières ont raconté leur expérience avec les animaux de la montagne pour la journée internationale de la montagne ce 11 décembre. Avec presque 150 entrées, cet événement a été particulièrement bien fréquenté. Les feedbacks du public ont tous été très positifs. Avec le thème «Viechereien» ou animaux en tous genres, les exposés ont mis en lumière les relations entre hommes et animaux dans en montagne : chercheuse scientifique et dragon, berger et animaux de protection de troupeaux, chasseuse et chamois, cuisinière et sanglier.

Âne, abeilles et lynx
La diversité des exposés était aussi grande que celle des orateurs : Fred Jaggi, l’apiculteur courageux et «Chnuschti» du film documentaire «More than Honey» a parlé de ses abeilles dans son dialecte de Haslital. L’exposé du gardien de cabane touche-à-tout Thomas Meier, sur le transport pour les cabanes avec une ânesse et un âne, rappelait celui de Pedro Lenz. Christian Meyer du Musée d’histoire naturelle de Bâle a de nouveau raconté sa recherche sur les traces de dinosaures à presque 3000 mètre d’altitude. Et le récit de Caroline Nienhuis sur la chasse dans l’Oberland bernois a été apprécié et chargé d’émotions. L’un des points culminants s’est fait attendre jusqu’à la fin : Laurent Geslin, tout juste rentré de Belgique, a présenté ses fantastiques photos de lynx en pleine nature – une composition d’images pleine de poésie inattendue ! Le célèbre musicien bâlois Balthasar Streiff (autrefois duo stimmhorn) a lui aussi accompagné cette journée de la montagne de poésie : en jouant, il a enregistré de manière thématique les exposés sur les cornes des animaux et les coquilles d’escargots, et les a transformés.

Amusant et divertissant grâce sous la guillotine du temps
Les exposés ont été donnés dans le format Pecha Kucha : les orateurs avaient 20 images à disposition, qui étaient montrées précisément 20 secondes chacune. Ainsi chacun et chacune avaient exactement 6 minutes et 40 secondes pour la présentation. Ce format a aussi fait ses preuves cette année : les exposés sont restés amusants et divertissants. «C’était comme de petites fenêtres de l’Avent, ouvertes succinctement, qui montraient des zones et des domaines d’activités nouveaux et encore à découvrir», a relaté après l’événement Pascal Stern, membre du comité de mountain wilderness.
Pour des questions de place, les présentations se sont déroulées au « Institut für Weiterbildung und Medienbildung » de la haute école pédagogique de Bern juste à côté du Musée alpin. Un apéro a été gracieusement servi au restaurant «las alps» du Musée alpin à la pause ; Coop Pro Montagna a offert des spécialités provenant principalement de régions alpines.

mountain wilderness a organisé la journée de la montagne en collaborations avec le Musée alpin de Suisse, le Club alpin suisse CAS, la Commission interacadémique sur la recherche alpine ICAS et la Commission internationale pour la protection des Alpes CIPRA Suisse.