Mountain Wilderness Schweiz
twitter.com icon
facebook.com icon
20.02.2017

SILENCE ! – Succès pour la manifestation « Stop Héliski »

« Stop Héliski ! » affichaient nos banderoles grâce auxquelles nous avons interpellé des skieurs et skieuses déposé-e-s par des hélicoptères. Vos courses de loisirs n’ont pas leur place en montagne !

Ce Dimanche 19 Février nous sommes montés avec une douzaine de militant-e-s, chaussé-e-s de leurs raquettes ou de leurs skis, au Wildhorn (BE / VS, 3248m). Au niveau de la drop zone de cette montagne, très utilisée, nous avons une fois de plus réclamé avec nos banderoles du respect pour la montagne : la pratique de l’héliski et les déplacements offroad n’ont pas leur place en montagne. Les bruits des hélicoptères se faisaient au-dessus de nos têtes. Déjà pendant notre montée des skieurs et skieuses avaient été déposé-e-s au sommet et nous les avons accueillis avec nos banderoles.

Héliski et circulation offroad : un problème important

Depuis maintenant plusieurs années, Mountain Wilderness combat la pratique de l’héliski en Suisse, particulièrement dans et autour des espaces IFP. La drop zone du Wildhorn est par exemple utilisée de semaine en semaine pour faire atterrir des skieurs et skieuses héliporté-e-s. Il y a par ailleurs de plus en plus de circulation offroad dans la zone. L’année dernière, le journal Le Nouvelliste avait publié un article relatant la sortie d’un pratiquant de motoneige qui avait parcouru le Wildhorn, depuis le glacier jusqu’à son sommet, avec son engin.

Bien que la loi interdise de telles absurdités, la police n’agit pas souvent contre ces activités. La raison de ce comportement : les dépenses trop importantes engendrées par ces poursuites. Mountain Wilderness réclame que la police procède à des contrôles plus poussés dans les espaces naturels concernés (par exemple aux cols des Mosses ou du Lukmanier, sur les crêtes du Jura) et que les contrevenant-e-s soient plus strictement sanctionné-e-s.